Pourquoi la douane contrôle-t-elle les valises des passagers à l’aéroport ?

17 Jan 2022 | 0 commentaires

Que recherchent les douaniers en vérifiant les contenus des valises à l’aéroport ? La question peut sembler anodine. Et pourtant, elle est d’un grand intérêt. En effet, dans la mise en œuvre de la législation fiscale la douane béninoise, joue un rôle de premier plan. Elle a principalement une mission fiscale. Elle a pour rôle de percevoir des droits de douanes sur les produits qui entrent dans le pays, autant que sur certains produits qui sortent du pays.

La mission fiscale de la douane et les contrôles : quels rapports ?

Au titre de ses missions fondamentales, la douane fournit environ 30% des recettes de notre pays. C’est donc en partie grâce aux recettes douanières que l’Etat béninois arrive à verser les salaires aux fonctionnaires, à assurer ses missions de service public, à construire des hôpitaux, à construire des écoles etc.

Sauf accord particulier entre les Etats, toutes les marchandises commerciales importées sont assujetties aux droits de douanes.

Lorsqu’un passager arrive au Bénin avec dans ses bagages des objets destinés à la vente ou à une activité commerciale, il doit les déclarer et verser des droits de douanes.

Le contrôle douanier à l’aéroport de Cotonou permet donc de vérifier si le passager arrivant au Bénin ne transporte pas dans ses bagages des objets destinés à la commercialisation ou à une activité commerciale qui n’ont pas été déclarés.

Ainsi, si un passager a dans sa valise une crêpière qu’il veut offrir à un parent pour faire des crêpes et les vendre dans une école, peu importe la valeur de l’appareil, il doit le déclarer et le dédouaner car il est destiné à une activité commerciale.

La mission économique et la mission de protection : une raison supplémentaire !

Outre sa mission fiscale, la douane a une mission économique et une mission de protection et de sécurisation.

A ce titre, elle veille à ce que certains produits interdits ne se retrouvent pas sur le territoire béninois ainsi qu’à ce que les conditions particulières pour certains produits soumis à restrictions soient respectées.

Lorsqu’arrivé au Bénin, le passager passe son bagage au scanner, le douanier vérifie qu’il ne transporte pas l’un des produits interdits ou qu’il a bien respecté les conditions pour faire rentrer un produit soumis à restrictions.

Les stupéfiants, les produits contrefaits, les armes et les munitions sont quelques produits qui ne peuvent être importés au Bénin.

L’argent en numéraire détenu par un passager ne peut excéder 2 millions de francs CFA.

Si les effets personnels et les biens non destinés à la commercialisation n’ont pas à être dédouanés, ceux-ci ne doivent tout de même pas excéder des quantités laissant penser qu’ils sont destinés à la commercialisation.

Quid de l’alcool et assimilés ?

Combien de flacons de parfum, combien de bouteilles de vins, combien de paquets de cigarettes puis-je avoir dans mes bagages en arrivant au Bénin?

Il semble que les franchises en valeur et en quantités ne soient pas encore claires en ce domaine.

Enfin, tout comme vous devez vous assurer, en arrivant au Bénin par l’aéroport de Cotonou, de n’avoir dans vos bagages aucun produit interdit, en sortant du Bénin et en voyageant à l’étranger, vous devez également vous assurer que vous ne transportez aucun produit interdit dans le pays de destination.

Autrement, vous risquez d’avoir de bien mauvaises surprises. Les Etats ne pratiquent pas tous les mêmes politiques en ce domaine.

En exemple, alors qu’en arrivant au Bénin, il ne vous est pas interdit de détenir de l’alcool d’une certaine quantité destinée à votre propre consommation ou à être offert, dans certains pays, détenir de l’alcool peut être passible de plusieurs années de prison.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 24 =


Newsletter