Peut-on recourir à la médiation familiale au Bénin ?

30 Sep 2022 | 0 commentaires

Si vous avez un différend d’ordre familial, la médiation familiale peut vous aider. Elle se met en place avec l’accord de toutes les parties au litige et vise à rétablir la communication afin de rechercher une solution amiable au litige qui les oppose. C’est peut-être une piste à explorer si vous souhaitez éviter les longs délais ou les renvois devant les tribunaux. On en parle !

Qu’est-ce que la médiation familiale ?

La médiation familiale n’est rien d’autre qu’un temps d’écoute, d’échanges et de négociation dans les conflits d’ordres familiaux. La médiation a pour but d’apaiser les tensions et de restaurer un climat familial propice à la discussion.

Elle est conduite par un tiers professionnel qualifié : le médiateur familial. Il accompagne les familles et favorise la reprise du dialogue pour que les parties trouvent elles-mêmes un accord.

La médiation familiale s’adresse aux personnes suivantes :

  • des parents en situation de séparation ou de divorce ;
  • des grands-parents souhaitant garder des liens avec leurs petits-enfants ;
  • des personnes souhaitant garder des liens avec les enfants de leur ex-conjoint ;
  • des enfants en désaccord sur un héritage ;
  • des enfants adultes en rupture de lien ou de communication avec leur famille ;

Qui est le médiateur familial ?

Le médiateur familial est un professionnel qualifié. De plus en plus de cabinets proposent de tels services.

Même s’il s’agit d’une profession peu connue au Bénin, il va de soi que celui qui propose ses services de médiation soit diplômé en la matière ou fasse valoir un certificat.

Le médiateur familial ne juge pas et n’a pas de pouvoir de décision. Cependant, il peut amener les parties à conclure un accord qui les engage et tient lieu de loi entre elles. Il aide ainsi les familles à trouver une solution au conflit qui oppose leurs membres, en respectant les principes de confidentialité, d’impartialité et de neutralité.

Le médiateur ne dispose pas de pouvoirs d’instruction. Cependant, avec l’accord des différentes parties au différend, il peut entendre des personnes extérieures telles que des voisins, des amis, etc.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 14 =


Newsletter