Quel est le sens du Oui des futurs époux ?

30 Juin 2021 | 0 commentaires

Le mariage est une institution, autant qu’il est un contrat. Les droits et obligations découlant du mariage sont prévus par la loi et les époux y adhèrent par leur consentement à se prendre pour époux. Par le fameux « Oui », chacun des futurs s’engage de manière solennelle à un certain nombre d’obligations. Quelles sont-elles ?

Le Oui : un consentement à…

A l’occasion d’un mariage à l’état civil, les articles 153, 154, 155 et 159 du code des personnes et de la famille sont ensuite lus afin que les futurs conjoints soient complètement informés de leurs droits et de leurs devoirs en qualité d’époux.

Le oui prononcé est la manifestation du consentement de l’homme et de la femme à devenir époux et à satisfaire aux obligations liées à ce statut.

Les obligations du mariage sont prévues aux articles 153 et suivants du code des personnes et de la famille. Les époux s’obligent à une communauté de vie. Ils se doivent respect, secours, assistance et fidélité. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir.

Ces obligations découlant du « Oui » ne sont pas théoriques.

Le respect

Les époux se doivent respect c’est-à-dire qu’ils doivent s’accorder de la considération parce qu’ils se reconnaissent de la valeur. N’est pas respectueux envers son épouse le mari qui a un comportement insultant et méprisant envers elle, y compris en public.

Le secours

Les époux se doivent secours. Le devoir de secours est d’ordre matériel. Il consiste à aider le conjoint qui se retrouve matériellement en difficulté. Le mari doit répondre aux besoins matériels de sa femme et vice versa.

L’assistance

Les époux se doivent assistance. Le devoir d’assistance est d’ordre moral contrairement au devoir de secours. L’époux ou l’épouse doit soutenir moralement, épauler, réconforter son conjoint en souffrance. Le mari qui a abandonné son épouse malade, a manqué à son obligation d’assistance.

La fidélité

Les époux se doivent fidélité. Être infidèle, c’est entretenir des relations avec une personne autre que son conjoint. L’infidélité ne se résume donc pas à l’adultère. L’infidélité n’est pas seulement sexuelle mais peut être intellectuelle par le biais des réseaux sociaux. Est donc infidèle, la femme mariée qui entretient par exemple des relations via WhatsApp avec un autre homme.

Le non-respect de ses obligations par l’un ou l’autre des époux peut entraîner un divorce pour faute et le conjoint fautif peut être condamné au paiement de dommages et intérêts en réparation des torts causé à l’autre.

Cet article est un extrait de la chronique juridique “Droit de savoir” présentée par Me Dédji KOUNDÉ sur Radio Bénin tous les mercredis et vendredis à 7H20.

Ecouter le podcast

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 12 =


Newsletter