Comment se déroule un interrogatoire de police ?

18 Mai 2022 | 1 commentaire

L’interrogatoire est le fait de poser des questions à une personne suspectée d’avoir commis une infraction et de noter ses réponses sur un procès-verbal appelé procès-verbal d’interrogatoire. Quelles sont les règles de procédure qui encadrent un interrogatoire de police ? Quelles sont les différentes méthodes mises en œuvre par les policiers ? La réponse dans la suite.

Interrogatoire de police : comment cela se passe ?

L’interrogatoire se déroule généralement dans le bureau du policier qui y procède. Dans l’enquête, il est d’une grande importance car il permet, soit de démontrer la vérité, soit de démontrer le mensonge.

C’est un moment de grande tension tant pour le suspect que pour le policier. Le suspect se demande à qui il a à faire, ce qu’on va lui poser comme questions, ce que l’on sait, ce qu’on pense de lui etc.

Le policier aussi souhaite avancer dans son enquête et craint de se heurter à un mur, à un suspect qui nie tout en bloc, qui ne coopère pas.

Les méthodes d’interrogatoire de police

Il y a aujourd’hui deux grandes méthodes d’interrogatoire de police : la méthode frontale et la méthode empathique.

La méthode frontale

La méthode frontale consiste à établir un rapport de force avec le suspect. Elle consiste à lui mettre la pression au maximum afin qu’il craque et qu’il avoue.

Les policiers posent alors beaucoup de questions, reviennent parfois sur les mêmes questions, insistent lourdement. Ils exercent en somme une violence psychologique sur le suspect, parfois même auparavant de la violence physique avec des châtiments corporels.

Cette méthode d’interrogatoire de police est à proscrire car il a été démontré scientifiquement que soumises à la pression ¾ des personnes finissent par avouer des choses qu’elles n’ont pas faites.

La méthode empathique

La deuxième méthode d’interrogatoire de police est la méthode empathique. Après avoir établi le curriculum vitae du suspect, le policier le laisse parler librement. Il lui demande de raconter ce qui s’est passé pour qu’il se retrouve devant lui.

Le policier pose ensuite des questions générales sur ce qui a été raconté par le suspect tout en évitant de lui fournir des informations qu’il n’est pas censé avoir.

Le policier va progressivement poser des questions plus précises en tenant compte des éléments du dossier. Il essaiera alors de confondre le suspect.

C’est la méthode de questionnement sous forme d’entonnoir.

Confronté à ses contradictions, à ses mensonges, le suspect peut avouer mais il peut aussi s’enfermer dans le mensonge.

La situation est alors de plus en plus tendue.

La méthode d’interrogatoire de police empathique suppose un travail préalable minutieux de la part de la police et une préparation de l’interrogatoire.

 

Cet article est un extrait de la chronique Droit de Savoir de Me Dédji KOUNDE sur Radio Bénin, présentée tous les mercredis et vendredis à 7H20.

Ecouter la chronique

1 Commentaire

  1. BESSE

    Merci beaucoup Maître

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 18 =


Newsletter