14 juin 2018

Escroquerie en ligne: ce à quoi les auteurs s'exposent.

A la quête du gain facile, certains jeunes s’adonnent, depuis plusieurs années à la cybercriminalité, une infraction galopante qui place le Bénin sur la liste noire des Etats à surveiller en permanence par les organismes internationaux en charge de la lutte contre la cybercriminalité.

La cybercriminalité désigne l’ensemble des infractions commises par un moyen électronique, ou ayant pour cible un objet numérique, un matériel informatique ou plus généralement électronique. La cybercriminalité est une notion large qui regroupe « toutes les infractions pénales susceptibles de se commettre sur ou au moyen d'un système informatique généralement connecté à un réseau en particulier l’internet.

Le Code du numérique adopté au Bénin et promulgué le 20 avril 2018, prévoit des dispositions qui tendent à réprimer très sévèrement de telles pratiques.

Selon les dispositions de l’article 566 du Code, toute personne qui,  « soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en  employant des manœuvres frauduleuses quelconques, se fait remettre ou délivrer des  biens et valeurs par le biais d’un système informatique ou d’un réseau de  communication électronique et a par un de ces moyens », escroqué tout ou partie de la  fortune d'autrui, sera puni conformément aux dispositions du même Code.

Le législateur punit cette infraction qualifiée d’escroquerie d’une peine d'emprisonnement  de deux (02) ans à sept (07) ans et d’une amende égale au quintuple de la valeur mise en cause sans qu’elle soit inférieure à un million (1 000 000)  de francs CFA.

De même, encourt la même peine toute personne qui, soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en  employant des manœuvres frauduleuses pour persuader de l'existence de fausses  entreprises, d'un pouvoir ou d'un crédit imaginaire, pour faire naître l'espérance ou la  crainte d'un succès, d'un accident ou de tout autre événement chimérique, ou pour abuser autrement de la confiance ou de la crédulité se sera fait remettre ou délivrer des données informatiques, et a par un de ces moyens escroqué tout ou partie de la fortune d’autrui.

L’office central de répression de la cybercriminalité après minutieuse enquête place le Bénin parmi les pays où la cybercriminalité a une grande ampleur. Troisième après  le Nigéria et la Côte d’Ivoire, la cybercriminalité évolue à une vitesse de croisière au Bénin malgré les dispositions légales en vigueur et les efforts de la police locale en vue de freiner ce fléau.

Mais avec le Code du numérique, les acteurs de la lutte contre ce fléau, disposent désormais de moyens efficace de contrainte et de répression des cybercriminels. Vulgariser ce Code devrait alors constituer un défi permanent pour les acteurs chargés de la lutte contre la cybercriminalité.

 

Vous pouvez aussi lire :

-       Savez-vous quoi faire quand la police débarque chez vous?

-       Vous ne pouvez pas être licencié, sauf motif légitime.

-       Tout agent public qui exerce des activités lucratives encourt des sanctions

-       Qui est l'avocat? Un opportuniste ou un défenseur?

Abonnez-vous à www.legibenin.net

Abonnez-vous aussi à notre page facebook Légibénin en cliquant ici...

Légibénin contribue à la diffusion du droit et de l'information juridique au Bénin...

Last modified on vendredi, 10 août 2018 10:44