20 février 2018

La séparation de corps est possible.

Les époux ne sont pas obligés de divorcer: ils peuvent demander uniquement la séparation de corps. La séparation de corps ne résulte que d’une décision judiciaire la prononçant.

Il y a séparation de corps, lorsque le relâchement du lien conjugal entraîne la dispense du devoir de cohabitation des époux, c'est-à-dire, la suspension de l'obligation de lit, de l'obligation d'entretenir des rapports charnels avec son conjoint.

La séparation de corps met fin à la vie commune et aux obligations qui en découlent. Mais elle laisse subsister les devoirs de fidélité et de secours. Autrement dit, ce n'est pas parce qu'un couple est en situation de séparation de corps que l'époux ou l'épouse ne doit pas porter assisance à son conjoint. Cette assistance qui se traduit le plus souvent par le versement de pensions alimentaires, sera consacrée par le juge à travers un jugement postérieur qui fixe le montant de la pension alimentaire qui est due à l’époux dans le besoin.

Enfin, il faut savoir que la femme séparée de corps conserve l’usage du nom du mari sauf si le juge le lui interdit.

Un couple en situation difficile n'est donc pas obligé de divorcer. Il peut conclure à une séparation de corps qui laisse encore subsister quelques effets du mariage. Cette alternative est d'autant plus conseillée lorsque le couple veut préserver l'équilibre mental des enfants et la solidité de leurs entreprises communes.

Partagez cet article autour de vous!

 

A lire:

-  Vers la répression: A partir du 19 août 2018, emprisonnement ferme et amende pour quiconque détient en sa possession des…

-  Toutes les naissances même celles des morts-nés doivent-elles être déclarées?

 

Légibénin contribue à la diffusion du droit au Bénin...

Last modified on jeudi, 14 juin 2018 12:04