21 décembre 2017

Adoption de la loi de finances exercice 2018 : le Budget voté à la majorité de 69 députés

509

L'Assemblée Nationale vote le projet de loi de finances dans les conditions déterminées par la loi. Cette disposition de l'article 109 de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 est en cours d'application.

 Le projet de loi de finances de l’Etat exercice 2018 transmis à l’assemblée le 05 octobre 2017 dans les délais constitutionnels, a été à l’ordre du jour de la séance plénière au Parlement, ce jeudi 21 décembre à Porto-Novo. Le dossier a été examiné sur le fond puis soumis au vote des députés, en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Romuald WADAGNI.

Les députés ont émis leur appréciations sur le rapport général ayant sanctionné les travaux de la commission budgétaire, qui leur a été individuellement transmis depuis le jeudi 14 décembre dernier. La commission budgétaire, après avoir préconisé une gestion plus rationnelle des ressources accordées au gouvernement, a suggéré à toute l’Assemblée d’adopter le projet de loi de finances tel que soumis par le Gouvernement. 

Des amendements au projet de loi de finances ont été apportés au cours de la séance plénière de ce jour, notamment de façon individuelle par les députés de la majorité parlementaire, et de façon collective par ceux de la minorité.

Abondant dans ce sens, les députés de la minorité parlementaire, après avoir fustigé le contenu du projet de loi de finances exercice 2018, et rappelé ce qu'ils ont qualifié de tromperie dans le taux d'exécution du Budget de 2017, ont déclaré leur désapprobation et leur rejet du présent budget.

Il faut noter que le Budget inscrit dans ce projet de loi de finances gestion 2018, est équilibrée en ressources et en charges à la somme de 1862,918 milliards de FCFA. On y observe une baisse de 147,668 milliards de FCFA par rapport à la gestion 2017 établie à un montant de 2010,586 FCFA.

En fin de compte, c'est à 61 voix "pour", 19 "contre" et 00 abstention que le Budget de l'exercice 2018 a été adopté par la représentation nationale.