20 novembre 2017

Justice: recrutement, chaque année, de 40 auditeurs de justice et mise en oeuvre de plusieurs réformes

519

Le jeudi 26 octobre 2017, le Président de la République, SEM Patrice TALON, prononçait son discours de lancement de la rentrée judiciaire au siège de la Cour suprême à Porto-Novo. Le Président de la République a noté que la justice nécessite de profondes réformes pour pouvoir répondre efficacement aux attentes de ses concitoyens qui aspirent au bien-être économique, social et à une plus grande sécurité juridique. La très haute autorité a donc saisi l'occasion pour rappeler les grandes lignes des réformes à opérer dans le secteur de la justice.

Ainsi, entre autres réformes iminentes ou en cours, on peut noter:

- l’opérationnalisation, dans les semaines à venir de certains Tribunaux de première instance prévus par la loi sur l'organisation judiciaire ;

- le renforcement des moyens matériels et financiers des acteurs de la justice ;

- la création iminente d’une Cour d’appel de Commerce et des tribunaux de commerce (consacrés par la loi N°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin, modifiée par la loi N°2016-15 du 28 juillet 2016) ;

- l’opérationnalisation des chambres administratives dans les tribunaux de première instance et les Cours d’appel ;

- l’augmentation d’environ 65 % du budget de la justice ;

- une augmentation budgétaire substantielle prévue pour l’année 2018 ;

Parmi ces grandes réformes, il faut noter l'accent particulier qui a été mis sur le renforcement des effectifs du personnel des magistrats et des greffiers. Le dernier concours de recrutement de 78 auditeurs de justice témoigne de cette volonté du Gouvernement de renforcer lesdits effectifs.

Pour pallier le manque de personnel magistrat dans les juridictions béninoises, outre le précédent recrutement, le chef de l'Etat a eu à rajouter :"Je puis vous confirmer qu’il sera procédé également, chaque année, au recrutement de 40 auditeurs de justice".

Rappelons qu'en janvier 2018, un recrutement de cent (100) Greffiers (auxilliaires de justice) est prévu pour renforcer le personnel judiciaire des juridictions béninoises.

C'est donc une grosse artillerie formée de ressources humaines, matérielles et financières, et conduite de main de maître par le Garde des Sceaux Ministre de la Justice et de la législation, Joseph F. DJOGBENOU, qui est mise en place pour que les Cours et Tribunaux soient, au quotidien, plus outillés pour des acteurs plus fidèles au serment qu’ils ont prêté.